Mis en avant

INTERVIEW DE SAM RIVERSAG

J’AI EU LA CHANCE DE POURVOIR INTERVIEWER SAM RIVERSAG AUTEURE DE POUR UN SELFIE AVEC LUI, UN ROMAN QUI FAIT REFERENCE A BENEDICT CUMBERBATCH, L’ACTEUR QUI JOUE SHERLOCK DANS LA SERIE DE LA BBC.

Sam Riversag
Auteure

Le principal trait de votre caractère ?

Je suis optimiste. Je prends la vie du bon côté. C’est sûrement ce qui a fait le succès de mon roman, il est d’un optimisme déconcertant de la première à la dernière page !

Celui dont vous êtes la moins fière ?

Je suis paresseuse, mais quand je suis motivée, je peux abattre des montagnes.

Celui que vous détestez chez les autres ?

La méchanceté.

Votre truc antistress ?

Je vaporise de l’huile essentielle de lavande.

Votre geste écolo ?

J’achète du bio au détail, sans emballage.

Votre devise ?

Carpe diem.

Ce qu’il vous faut pour écrire un livre ?

Un bon sujet. Quand une idée me plaît, j’imagine tout de suite les personnages, et je commence à vivre avec eux jusqu’à ce que ce soit fini, parce qu’ils sont attachants. 

Un adjectif qui vous correspond ?

Gentille.

Sur une île déserte, qu’emporteriez-vous ?

« A la recherche du temps perdu ».

Les trois basiques de votre dressing ?

Un blouson, une robe et des boots.

Le casting idéal d’un dîner chez vous ?

 Louis de Funès, Bernard Pivot, Pierre Arditi, Michèle Laroque, Benedict Cumberbatch et Martin Freeman.

Le cadeau que vous offrez souvent ?

Des calissons d’Aix.

Une musique dans votre vie ?

Chopin. Ballade n°1, Scherzo N°2, Fantaisie-impromptu, Nocturne n°3, Polonaise héroïque, les valses… 

Le livre qui vous accompagne ?

Un cochon au clair de lune. C’est le premier livre de Wodehouse que j’ai lu, curieusement  c’est aussi son dernier. Je l’ai lu par hasard, tentée par le titre et la couverture, et comme il est inachevé, j’en éprouve une tendresse particulière. Le personnage de Lord Emsworth est absolument exquis, et j’ai failli mourir de rire en le lisant.

Une rencontre qui vous a marquée ?

Celle avec Benedict Cumberbatch. Son regard hypnotique m’a transpercée.

Un héros d’enfance ?

Sir Percy Blakeney, dit « le mouron rouge », un personnage de la Baronne Orczy, qui sauve de la guillotine les aristocrates français pendant la révolution.

Votre série télévisée ?

Sherlock, évidemment ! La trouvaille de la BBC, c’est de l’avoir adaptée au XXIème siècle, avec le parti-pris d’un humour franchement décalé. A savourer… 

Une ville qui vous ressemble ?

J’aime Londres, parce qu’elle bouge, j’apprécie l’union parfaite entre tradition et innovation, et la cool attitude qui en émane.

Votre madeleine de Proust ?

L’odeur de la lavande me rappelle des vacances passées en Provence quand j’étais enfant, dans une grande maison où j’ai appris à tresser des bouteilles avec les tiges des fleurs séchées et des rubans de couleur.

« Pour un selfie avec lui », Editions AFNIL.

Mis en avant

Bienvenue sur le blog de Marianne!

« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris. »

— Oscar Wilde.

Je suis heureuse de vous parler de mes lectures, parce que je ne sais pas si c’est parce qu’il fait froid ici au Québec, mais nous aimons beaucoup lire et partager nos coups de coeur avec les lecteurs de tous pays, discuter de nos frissons, émotions et bonheur de lire.

J’espère que vous aimerez ce blog que j’ai beaucoup de plaisir à tenir chaque fois que je découvre un nouvel auteur, un nouveau style, une histoire originale. J’aime sortir des sentiers battus, et n’hésite pas à me lancer dans de nouvelles découvertes.

Lisez-moi, écrivez-moi, confiez-moi vos impressions… Et à très bientôt au Québec!

Pour un selfie avec lui de Sam Riversag

Un livre plein d’humour et de péripéties!

J’ai découvert ce premier roman et j’ai eu un gros coup de coeur pour cette belle histoire. Mary a une amie Lola avec qui elle s’entend à merveille, et quand elle découvre que Simon la trompe, c’est elle qui va l’aider à surmonter cette épreuve. Malheureusement, et c’est bien là le problème, elle la précipite dans un enchaînement de situations catastrophiques. C’est très drôle, j’ai trouvé que les personnages étaient irrésistibles mais aussi attachants, cela a un petit côté réaliste même si c’est plein de fantaisie et de loufoquerie. Et l’amour et l’amitié sont omniprésents.

Souvenirs effacés d’Arno Strobel

Un thriller psychologique intense!

Un suspense diabolique, on se demande ce qui va se passer. Sibylle perd la mémoire à la suite d’un coma de deux mois, et elle découvre qu’elle n’aurait jamais eu d’enfant, et que son mari ne la reconnait pas. Les personnages ne sont pas ce qu’ils semblent être. Ils ont un double visage, l’intrigue est digne d’Hitchcock. Arno Strobel m’a baladée jusqu’à la fin, je m’attendais à un twist et je n’ai pas deviné ce qui allait se passer.

L’accroc du shopping attend un bébé de Sophie Kinsella

Becky revient pour notre plus grand plaisir!

Entre deux livres sérieux ou après un thriller bien oppressant, il faut se changer les idées avec un livre léger ou une romance, et je ne m’en prive pas. Je viens de terminer un roman de Sophie Kinsella, absolument irrésistible. Son personnage d’accroc au shopping est cette fois confrontée à une prochaine maternité, le bébé attendu ne peut venir au monde autrement que dans le luxe et la carte bleue va t-elle soutenir le choc? La fin m’a beaucoup plu, c’est émouvant et attendrissant, c’était une très belle romance pleine d’optimisme. J’ai beaucoup aimé.

Le cercle de Bernard Minier

Quand la terreur règne au collège…

Je ne pouvais pas en rester là avec Bernard Minier, alors j’ai lu son second roman qui est aussi fantastique que le premier. Cet auteur a beaucoup d’imagination et de talent pour décrire des situations stressantes. Dans « Glacé », la poursuite en télécabine était très réaliste, dans « Le cercle », Je reconnais avoir tremblé pour la fille de Martin Servaz … Le héros est bien épaulé par son adjoint, dont l’épouse est un peu trop séduisante… Les étudiants cachent quelque chose et leur secret ne doit pas être découvert… L’intrigue est béton comme d’habitude et les renversements de situation nombreux. Impossible de deviner la fin. Un beau roman, un deuxième coup de coeur pour cet auteur.

Glacé de Bernard Minier

Un roman qui donne le frisson!

J’ai découvert cet auteur avec ce premier roman, j’ai été entraînée dans un labyrinthe de personnages au tempérament d’acier, et l’intrigue m’a subjuguée. Le héros Martin Servaz est un homme fort et attachant, il se débat dans un monde hostile de montagne, de froid et de neige qui crée une ambiance propice au suspense et à la terreur. A l’horreur du décor s’ajoute l’horreur des crimes, à commencer par l’exécution d’un cheval, il y a des passages stressants et un criminel intelligent, froid et machiavélique. J’ai trouvé ce thriller passionnant.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer